Première table rond du projet “Autonomisation des femmes journalistes par le data journalisme”

0
604

Au Burkina Faso, comme dans les autres pays de l’Afrique de l’Ouest, les questions liées aux femmes (leur participation politique et économique, les violences et les  discriminations qu’elles subissent), aux enfants et aux minorités sont peu ou prou traitées dans les médias. A tel point qu’elles ne constituent pas les grands sujets du débat public.

Cela s’explique par le manque d’intérêt des médias pour ces sujets, puisque les contenus des médias sont en général dictés par les puissants (les hommes) et aussi par le fait que dans les médias, tout comme dans la plupart des milieux du travail, les femmes sont minoritaires aux postes importants et de décisions. Pourtant, des femmes journalistes capables de traiter quotidiennement ces questions, d’en susciter le débat au sein des médias, de la société civile et dans la classe politique contribueraient à changer la donne.

Le projet “Autonomisation des femmes journalistes du Burkina Faso par le data journalisme” (phase pilote d’un projet sous-régional) vise donc à former les femmes journalistes afin d’en faire des expertes de leur domaine, à les soutenir dans la productions d’articles de qualité qui dénoncent les faits de violations des droits humains (particulièrement des femmes, des enfants, des personnes handicapées et des minorités), et à instaurer le débat avec la société civile et les décideurs politiques afin d’impacter la gouvernance et la législation. Ce programme comporte 3 volets que sont la formation, la production et le plaidoyer.

A l’issue de la formation en “Reporting basé sur les preuves (journalisme d’investigation) et le data journalisme, organisée du 15 au 19 juillet 2020 à Koudougou au Burkina Faso, les participantes ont bénéficié de bourses pour réaliser des enquêtes journalistiques. Le programme prévoit des tables rondes pour permettre aux femmes journalistes d’échanger avec des représentants de la société civile et des représentants de l’État.

Ces tables rondes sont l’occasion pour les journalistes de discuter avec les acteurs des questions liées au bien-être des femmes, des enfants et des personnes vivant avec un quelconque handicap, afin de trouver d’éventuelles solutions aux problèmes révélés ou mis en exergue dans leurs productions.

Dans ce cadre, la CENOZO organise le 09 mars 2021 au Centre de Presse Norbert Zongo à Ouagadougou, la première table ronde qui va mobiliser les acteurs de la société civile, les autorités gouvernementales, les représentants d’organisations internationales et les femmes journalistes bénéficiaires du projet.

Laisser un commentaire