Burkina Faso : Formation de 20 journalistes de 3 pays sur l’investigation sensible aux changements climatiques

0
583

COMMUNIQUE

Du 25 au 28 avril 2022, la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation en Afrique de l’Ouest (CENOZO) organise à Ouagadougou, un atelier de formation sur « les techniques d’investigation sensibles aux changements climatiques ». Cet atelier de formation va réunir 20 journalistes de trois (03) pays du Sahel (Burkina Faso, Mali et Niger). Il sera suivi d’une table ronde, sur le rôle des médias et de la société civile face aux défis climatiques et environnementaux.

Ouagadougou, le 22 avril 2022 : En Afrique, les changements climatiques ont des conséquences dramatiques, notamment sur les moyens de subsistance des populations. La raréfaction des ressources naturelles engendre des conflits et migrations. Les sécheresses sont de plus en plus intenses dans la région. Les catastrophes naturelles dégradent les ressources naturelles, indispensables aux moyens d’existence agropastoraux qui sont à la base de l’économie dans la majeure partie de la zone.

Dans les pays du Sahel, deux habitants sur trois vivent de l’agriculture et de l’élevage. Sous l’effet combiné des sécheresses et des inondations, les terres se détériorent et perdent de leur fertilité. « Les changements climatiques qui menacent l’intégrité des écosystèmes déjà fragilisés par une population en forte croissance, vont exacerber davantage la compétition autour des ressources naturelles et engendrer des mouvements de populations et des conflits dans la région », avertit le Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel (CILSS).

Les changements climatiques constituent un problème à multiples facettes dans lequel les questions en jeu sont interdépendantes et complexes. Trouver des solutions nécessite donc une compréhension de ces problèmes qui peut être facilitée par l’accès à des informations fiables de haute qualité́ et la capacité de construire des récits convaincants. C’est pourquoi la CENOZO a initié dans le cadre de son programme « Renforcer le journalisme d’investigation au Sahel », un atelier de formation sur « les techniques d’investigations sensibles aux changements climatiques ».

Cet atelier de formation sera suivi d’une table ronde qui va réunir des journalistes d’investigation, des acteurs de la société civile burkinabè ainsi que des décideurs politiques, autour du thème : « Défis climatiques et environnementaux : quelles collaborations entre médias et société civile ? ». L’objectif est de permettre aux parties prenantes de trouver les voies et moyens pour atténuer les effets des changements climatiques et d’œuvrer pour la résilience climatique.

Lancé depuis 2018 avec le soutien d’IMS, le programme « Renforcer le journalisme d’investigation au Sahel » œuvre pour le renforcement de capacités des journalistes d’investigation au Burkina Faso, au Mali et au Niger. En quatre ans, le programme a permis de former de 228 journalistes et d’éditer 74 enquêtes.

La CENOZO

Les commentaires sont fermés