Société offshore : Ce que cache l’étrange lien entre Mohamed Kagnassi et l’ancien régime Serbe

0
488

De nombreux documents classés confidentiels dévoilent le rôle prépondérant et confus du magnat de l’agrobusiness Mohamed Kagnassi dans la holding YU-Suisse Trade, immatriculée dans le registre de commerce de la Serbie, un pays du sud-est de l’Europe connu pour être – jusqu’en 2019 et à l’époque des faits – sur la liste noire des paradis fiscaux. Le conseiller spécial du Président déchu de la Guinée, Alpha Condé a été en effet copropriétaire de cette société qui a plusieurs fois modifié son objet social au gré d’ambitions inavouées et imprécises. Le cas serbe ne semble être que la face visible des actions de l’homme d’affaires malien qui a longtemps côtoyé le monde offshore.

Les documents consultés attestent en effet des rapports denses et très collaboratifs entre l’homme d’affaires malien – dont les activités sont en partie basées entre la Guinée et le Sénégal – et le controversé homme de main de l’ancien régime Serbe. Réputé très influent dans le monde des affaires, Nikola Petrovic était à l’époque des faits l’un des hommes de confiance de l’ancien Président de la Serbie de 2004 à 2012, Boris Tadic.

« Des données officielles des services de l’Union européenne en charge de la fiscalité montrent que la Serbie figure parmi les premiers pays du monde en termes d’évasion fiscale. Si l’on prend en compte le nombre d’habitants, ce pays laisse loin derrière lui de nombreux pays plus grands », commente Bertrand Cadillac, un expert en fiscalité internationale, au sujet de la Serbie où cette série de montage offshore s’est tramée.

Et voilà qui tend à expliquer les motivations du chantre de l’agrobusiness, Mohamed Kagnassi, à jeter son dévolu sur ce pays situé dans les Balkans pour y fructifier des affaires.

Une opération empreinte de malices

Deux passeports estampillés Mohamed Kagnassi découverts dans les archives serbes arborent copieusement la date de naissance et la double nationalité de l’homme d’affaires. Les passeports retrouvés montrent en effet la même photo, celui du Magnat de l’agrobusiness non moins conseiller spécial du Président déchu de la Guinée Alpha Condé, Mohamed Kagnassi. Seule contradiction troublante sur les deux versions du document, le lieu de naissance. L’un lui donne natif de l’État suisse le 1er juillet 1967 dans la préfecture de Confignon et l’autre signale qu’il est né à Bamako à la même date.

Les documents consultés montrent que les deux hommes ont bien été liés par la société YU-Suisse Trade qu’ils ont en commun et qui a été fondée à Belgrade en 1997. Les archives du registre serbe relatives à leur société commune YU-Suisse Trade sont toujours présentes. De même, ils étaient liés par une autre compagnie du nom de Lennard Trading dont ils jouissent du statut de copropriété.

Les documents qui le mentionnent ne montrent toutefois pas de cas flagrant de corruption à la différence de son frère Sidi Kagnassi précédemment trempé dans le scandale de corruption qui a émaillé le fameux marché des équipements militaires au Mali en 2014. L’on aperçoit cependant le spectre d’une collusion impliquant des segments prohibés du business international.  Même si au Mali ou encore en Guinée la société YU-Trade ne s’est pas apparemment illustrée dans des affaires, l’on se demande pourquoi Mohamed Kagnassi a quitté ou abandonné en février 2010 la propriété de l’entreprise de droit serbe.

Les péripéties d’une collusion floue

A la création de la société YU-Suisse Trade, matérialisée par un document officiel décliné en langue nationale serbe, le 21 novembre 1997, Mohamed Kagnassi s’est attribué les 40% des parts dans la société, alors que ses coactionnaires serbes Nikola Petrovic et Komnen Stanisic se sont partagés les 60%.

Environ un mois après sa création, YU-Suisse Trade marquait ainsi son insertion dans le registre du commerce serbe, avec un capital fondateur de 5 000 dollars américains. Elle se projette sur de nombreuses activités commerciales, y compris l’import-export et le transport international de marchandises avec comme manager général Nikola Petrovic. En effet, selon les statuts initiaux, l’activité de l’entreprise était l’importation et l’exportation de marchandises fruits, légumes, viande, sucre, cigarettes, boissons alcoolisées, confiseries, transport… Son siège social, situé sur un espace commercial d’environ 33 m2 est au Bulevar Lenjina 10 à Belgrade (Nouvelle Belgrade). Cet espace commercial se trouve dans un bâtiment connu sous le nom de YBC (YU Business Centre).

 

La société Lennard verra le jour une année après, précisément le 17 juillet 1998. Une procuration est donnée à Petrovic le 19 octobre 1998 pour en assurer la gérance. Le 08 décembre 1998, un accord de cession d’actions entre Petrovic, Stanisic et Lennard.  Petrovic quitte la propriété. Les nouveaux statuts procurent 40% des parts à Kagnassi, 50% à Lennard et 10% à Stanisic. Cet accord a été signé par Petrovic, Stanisic et le père de Petrovic, Radivoje Petrovic, qui a signé au nom de Mohamed Kagnassi. Radivoje Petrovic était également membre du conseil d’administration de la société.

Le 26 novembre 1999, Lennard Trading Inc ajoute à ses activités le transport de marchandises via la route. 2001, un document officiel montrera que l’activité principale de l’entreprise s’étendait à la transformation du thé et du café. Le 07 février 2003, la société ouvre un compte bancaire à Alco Banka à Belgrade, le compte bancaire est en dinars serbes (la monnaie locale). Ainsi Petrovic ouvre le compte au nom de la société en tant que directeur et représentant.

Nikola Petrovic, partenaire de M. Kagnassi

Lors de la soumission de nouveaux documents le 08 juin 2005 à l’agence serbe d’enregistrement des entreprises, la YU-Suisse Trade déclare que sa principale activité commerciale était « l’industrie manufacturière ». « C’est une société d’import-export, dont l’activité principale est : la transformation du thé et du café », révèlent les informations communiquées au registre par Stanislav Rajlic.

La société a ensuite pris la décision le 15 septembre 2005 de changer son siège social à la nouvelle adresse Andre Nikolica 2A, Belgrade. La même décision a ajouté aux nouvelles activités de l’entreprise la production de pain, des pâtisseries, des biscuits et bien d’autres produits à partir de farine. Le 16 novembre 2005, la nouvelle adresse de la société a été officiellement enregistrée dans l’agence du registre du commerce.

Deux ans plus tard, le 01 août 2007, Kagnassi et ses compagnons vont essayer d’enregistrer une nouvelle propriété, mais faute de soumettre tous les documents nécessaires comme il se doit, le registre n’a pas accepté de prendre une nouvelle décision et d’enregistrer ce changement, donc les informations officielles sur la propriété sont restées les mêmes.  Aucun changement apporté donc, car le registre a pris la décision de rejeter leur soumission. Le 03 septembre 2007, encore une fois, le registre rejette leur demande. Ainsi, encore une fois, il n’y a pas de changement de propriété.

Le 17 février 2009, la société prendra la décision de nommer Komnen Stanisic en tant que président de l’assemblée de la société. Cette décision est ensuite signée par les copropriétaires : Stanisic et Petrovic qui ont signé au nom de Kagnassi et Lennard. A cette même date, la société décidera d’ajouter une nouvelle activité commerciale à son arc et modifie ainsi son activité principale : les télécommunications. Ainsi, dès le 20 février 2009, la société changera officiellement son activité principale qui sera dédiée aux télécommunications.

Mohamed Kagnassi

Le 28 janvier 2010, Kagnassi quittera la société en cédant ses 40% d’actions à Petrovic qui reprend l’entièreté des actions. Les documents montrent que Petrovic lui a versé le montant équivalent au capital social nominal ; cet accord a été signé par Petrovic, Stanisic et encore Petrovic qui a également signé au nom de Kagnassi et au nom de Lennard. Ainsi Petrovic signe trois fois.  Cet accord a été scellé en juillet 2007, mais le changement officiel de la propriété dans le registre du commerce a été enregistré en février 2010. L’on se demande finalement pourquoi n’ont-ils pas enregistré ce changement plus tôt ou ont-ils fait ce document pour montrer que Kagnassi et Lennard ont quitté la propriété plus tôt ?

En 2017 Nenad Mihajlovic, un proche de Petrovic, dévient propriétaire de Lennard avant l’adoption un an plus tard d’un rapport de liquidation. La société se verra alors infliger le 30 mai 2019 une procédure de liquidation judiciaire qui aboutira le 27 août 2019 à sa radiation ou suppression pure et simple du registre de commerce. Petrovic signera alors le formulaire de transfert d’actions de Lennard en tant que témoin. Les documents démontrent que le conseiller spécial du président Alpha Condé a travaillé avec Petrovic jusqu’en 2010.

Mohamed Kagnassi est resté en effet copropriétaire de la société serbe YU-Suisse Trade jusqu’en juillet 2007. Ce qui est également important, c’est que le père de Petrovic travaillait pour la société d’État « Energoprojekt » de Serbie et que cette société avait des bureaux dans certains pays africains.

Nos recherches pour tracer les liens éventuels entre la holding Energoprojekt et la famille Kagnassi n’ont pas pu montrer que la société a trainé sa bosse au Mali. Des sources anonymes proches de la famille Kagnassi contactées par nos soins signalent que Kagnassi a rencontré Petrovic lors des activités en Afrique de Energoprojekt.

En plus des multiples activités qui se sont greffées à l’activité de base, d’autres entreprises ont en effet été créés par le biais de YU-Suisse Trade. Les mêmes sources citées plus haut s’accordent à dire que Petrovic avait travaillé pour Kagnassi il y a longtemps à L’Aiglon SA en Suisse en 1996 et 1997.

Troublants précédents d’un vieux routier du monde offshore

Conseiller agro-industriel de l’ancien président guinéen Alpha Condé depuis 2016, l’homme d’affaires malien Mohamed Kagnassi, PDG de West Wind SA, développe ses activités en Guinée, notamment dans le secteur du numérique. La société, créée en 2010 après sa mésaventure avec les compagnons serbes, a notamment assuré la première exportation de gypse et de phosphate par bateau, de Nouakchott, en Mauritanie, à Dakar, au Sénégal, où se situe son siège social.

En Guinée, la filiale locale West Wind soutient la politique de développement rural, notamment la double initiative présidentielle lancée en 2016 pour relancer les filières arabica et cajou. Les documents signalent que quelques années après l’expérience de YU-Suisse Trade, Mohamed Kagnassi a fondé en 2015, toujours en Serbie, la compagnie Morrisson Industries SA.

Par ailleurs, Mohamed Kagnassi s’est également illustré à travers la création d’une société au Belize (pays d’Amérique latine) avec un compte bancaire au Chypre. Selon nos informations, cette méthode est celle empruntée par nombre d’hommes d’affaires qui font du business en Russie. « Les comptes en chypre ont un répondant ou ramification en Russie », selon Moussa Yalcouyé, expert en finance internationale. Cet énième acte de l’homme d’affaires fait poser la question du pourquoi de ses flux et transactions au bénéfice de sa multinationale « West Winds » établi à Dakar.

Plusieurs documents dévoilent par ailleurs des activités import/export du conseiller spécial de Alpha Condé dans le domaine des mines. La question se pose de savoir s’il avait déjà une licence ou un permis d’exploitation minière. Nos recherches et recoupements à ce stade ne nous permettent pas de confirmer l’implication de West Wind dans le secteur minier en Guinée. Nous avons parcouru le cadastre minier guinéen, lequel ne contient aucune trace de la multinationale appartenant à Mohamed Kagnassi : https://guinee.cadastreminier.org/en/

Black-out absolu !

La meilleure formule pour Mohamed Kagnassi de nous répondre sur toutes ces questions soulevées par ses actes et actions loin du fisc malien était de nous ignorer complètement et surtout d’éviter de piper mot. Nos questions envoyées en messageries sont restées sans réponse.

Son frère Sidi Mohamed Kagnassi qui avait déjà défrayé la chronique en France et au Mali était cité dans plusieurs articles de presse français et maliens levant le voile sur des actes de corruption et de blanchiment d’argent. https://cutt.ly/6EAMTYZ, https://cutt.ly/REAMBtw, https://cutt.ly/5EA1wFx.

Aujourd’hui, Mohamed Kagnassi se présente comme le roi de l’énergie verte et de l’agro-industrie en Afrique de l’Ouest. Mais il est aussi un acteur politique puissant en Guinée, au Mali et ailleurs. Désormais ancien conseiller spécial du président déchu guinéen Alpha Condé, son père, Cheikna, a également été dans les pré carrés d’une kyrielle de présidents dans le passé.

Une enquête réalisée par David DEMBELE dans le cadre des Pandora Papers sous la coordination de l’ICIJ et de la CENOZO.

Les « Pandora Papers », c’est quoi ?

« Pandora Papers » est une enquête collaborative menée par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) en partenariat avec 150 médias internationaux, dont Le Monde. Elle repose sur la fuite de près de 12 millions de documents confidentiels, transmis par une source anonyme à l’ICIJ, provenant des archives de quatorze cabinets spécialisés dans la création de sociétés offshore dans les paradis fiscaux dont la Serbie.

Cinq ans après les « Panama Papers », l’enquête révèle l’ampleur des dérives de l’industrie offshore et de ses sociétés anonymes. Elle montre comment ce système profite à des centaines de responsables politiques et des hommes d’affaires, et comment de nouveaux paradis fiscaux prennent le relais à mesure que les anciens se convertissent à la transparence.

C’est quoi l’évasion fiscale ?

L’évasion fiscale ou évitement fiscal est l’évitement légal ou illégal est de l’impôt en utilisant les failles du système fiscal d’un État ou en déplaçant tout ou partie d’un patrimoine ou d’une activité vers un autre pays (souvent un paradis fiscal) sans que le citoyen concerné s’expatrie lui-même. L’évasion fiscale est techniquement définie comme l’ensemble des comportements du contribuable qui visent à réduire le montant des prélèvements dont il doit normalement s’acquitter.

Tagsignace

Les commentaires sont fermés