Partie de la Chine, la maladie à coronavirus, appelée COVID-19, s’est propagée rapidement dans le monde entier, et l’Afrique de l’Ouest n’est pas épargnée. Il est très important que nous soyons tous conscients de cette situation et que nous -en tant que journalistes- aidions les populations à comprendre la gravité du problème.

L’information la plus importante que puisse rapporter un journalistes, c’est d’abord celle qui dit qu’il est en vie et en bonne santé. CENOZO invite donc ses membres et tous les journalistes de la sous-région ouest-africaine à respecter les mesures prises par les autorités sanitaires, et à relayer au maximum ces mesures.

A côté du COVID-19, une autre pandémie, aussi dangereuse, fait également ravage. Il s’agit de la désinformation. Le rôle de la CENOZO et de ses membres, en tant qu'organisation et en tant que journalistes, est de travailler à contribuer à la construction d’une Afrique de l’Ouest résiliente. Et cela passe par des journalistes et des médias résilients, diffusant des informations justes, précises et vérifiées. 

Informer-Éduquer-Révéler. CENOZO invite ses membres et tous les journalistes de l’Afrique de l’Ouest à analyser systématiquement leurs sources, à vérifier systématiquement les informations avant de les relayer et à déconstruire les fausses nouvelles.

CENOZO encourage ses membres et tous les journalistes de l’Afrique de l’Ouest à initier des sujets de reportages et d’enquêtes sur la pandémie afin d’informer de la meilleure manière les populations de l’Afrique de l’Ouest. 

En cette période trouble où tout semble s’arrêter, il est du devoir du journaliste d’investigation de garder le cap, de rester vigilant, tel une sentinelle, qui veille à ce que le fonctionnement des institutions, le respect des libertés, le respect droits humains et de la justice sociale se fassent en conformité avec les règles de la démocratie.

En collaboration avec ses partenaires, la CENOZO travaille en ce moment sur le développement de nouveaux contenus, adaptés au contexte actuel, au profit des journalistes et des populations qui seront partagés et relayés dans les prochains jours sur ses différentes plateformes web.

Parce que personne ne peut mieux relater les faits en Afrique de l’Ouest que les journalistes de l’Afrique de l’Ouest eux-mêmes, faites entendre votre voix!