A travers ce rapport, la Cour des comptes a bien voulu contrôler la régularité des évacuations sanitaires de l’année 2013 y compris le transport des personnes qui accompagnent les malades. Selon ce rapport, ‘’Ces opérations ont couté 2, 27 milliards de Fcfa’’ pour l’année 2013. A l’issue de ce contrôle, plusieurs constats ont été faits et des recommandations formulées, nous renseigne la Cour. 

Dans ses constats, la Cour des comptes a observé un « Dysfonctionnement des organes intervenant dans le processus de l’évacuation sanitaires se traduisant par : l’absence des Conseils régionaux de santé (CRS) ; la non-opérationnalité du Comité exécutif des évacuations sanitaires (CEES) et des Comités exécutifs des évacuations régionaux (CEESR), le manque de moyens, matériels et financiers pour le Conseil de santé (CNS) ; la mauvaise évaluation des dossiers d’évacuation sanitaires caractérisés notamment par des reprises de dossiers, des diagnostics approximatifs occasionnant souvent des devis complémentaires ; des évacuations faites en procédures d’urgences pour des maladies ne nécessitant pas des évacuations ; de mauvais archivage des dossiers des malades évacués ; des prises en charges abusives des accompagnants des malades »

 Après ses constats, la Cour des comptes avait fait les recommandations suivantes : « Améliorer la gestion budgétaire des évacuations sanitaires en vue de favoriser une exécution des dépenses conformément aux lois et règlements; étoffer les plateaux techniques des formations sanitaires de référence en vue de réduire les évacuations sanitaires et, par voie de conséquence, les charges y afférentes ; rationaliser les évacuations d’urgence ; établir des conventions de partenariat entre l’Etat du Niger et les différents établissements d’accueil des malades ; prendre les dispositions nécessaires pour que les reliquats des fonds des évacuations sanitaires soient reversés au Trésor public ; respecter les modalités de la prise en charge des accompagnants des malades ; mettre en place un système d’audit des évacuations sanitaires »

Vraisemblablement, tous ces constats et recommandations de la Cour des Comptes n’ont aucun effet sur le système en place, qui siphonne le budget du Niger.